La BCE allonge le calendrier de la revue des modèles internes des banques

le 18/08/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le superviseur européen estime désormais à quatre ans la durée nécessaire du processus visant à corriger d'éventuelles insuffisances de capital.

La BCE allonge le calendrier de la revue des modèles internes des banques

Le chantier de l’harmonisation des modèles internes des banques de la zone euro prend du retard. Alors que la responsable de la supervision, Danièle Nouy, avait indiqué en novembre que le passage en revue de ces modèles prendrait «plus d’un an», la BCE a finalement allongé le calendrier de ce processus à quatre ans, selon un document d’appel d’offres obtenu par le Financial Times. Un délai qui tient compte de l’ampleur de la tâche, qui concerne 123 banques et plus de 7.000 modèles.

Montrés du doigt en raison des possibles erreurs ou des sous-estimations des actifs pondérés en risque, les modèles internes des banques sont au cœur des préoccupations des régulateurs. Outre le Comité de Bâle, qui doit publier d’ici à fin 2015 une consultation plus complète sur l’introduction d’un plancher de fonds propres pour les banques utilisant ces modèles, la BCE a de son côté lancé en 2014 ses premiers travaux sur le sujet.

La BCE a réalisé l’an dernier un bilan préliminaire et défini une procédure pour l’approbation de ces modèles, qui ont échappé à son examen lors de l'AQR. Reste alors la conduite des opérations. «L’examen [de la validation des modèles internes], pourtant défini comme une priorité pour 2015 au vu du grand nombre de modèles existants, constitue un objectif pluriannuel», souligne ainsi la BCE dans son rapport annuel de surveillance prudentielle.

A fin mars 2015, la direction générale «Surveillance horizontale & expertise spécialisée» employait 250 postes en équivalent temps plein, répartis dans dix divisions dont celle dédiée aux modèles internes. A l’instar de l’AQR, pour laquelle la BCE s’était adjoint les services du cabinet Oliver Wyman, la revue des modèles internes nécessitera aussi des ressources externes, mais d'une autre ampleur. Selon le document, la BCE envisage ainsi de recourir à dix fournisseurs.

Visant à corriger les «éventuelles insuffisances [de capital] découlant de l’utilisation de modèles par les banques», le processus pourrait cependant cibler en priorité les plus grands établissements, notent les observateurs. «Le délai dans la revue des modèles internes devrait bénéficier au secteur, car cela donnera plus de temps aux banques pour s’adapter aux demandes du superviseur», estiment cependant les analystes du réseau de courtiers ESN.

A lire aussi