La résolution bancaire en Italie se heurte aux investisseurs particuliers

le 30/11/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le poids des clients individuels parmi les créanciers des banques oblige Rome à trouver d’autres contributeurs lors des faillites.

Le «bail-in» bancaire bute en Italie sur une spécificité culturelle: le poids des investisseurs individuels parmi les créanciers des banques. Alors que l’application de la directive européenne BRRD permettra à compter du 1er janvier 2016 de faire participer les créanciers seniors au renflouement...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi