La gestion d’actifs des banques françaises a souffert au troisième trimestre

le 26/10/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les résultats seront marqués par l’impact de la baisse des marchés sur les encours gérés, tandis que la banque de détail reste entre deux eaux.

Après les activités de trading, affectées au printemps par la crise de la dette grecque, les gestions d’actifs des banques françaises souffrent à leur tour. Au troisième trimestre, elles ont pâti à la fois de la baisse des marchés actions, de l’incertitude sur le relèvement des taux d’intérêt...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi