Les banques espagnoles se retrouvent prises au piège des taux variables

le 28/10/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Bruxelles juge illégal le taux minimal appliqué à leurs crédits immobiliers, avec un effet rétroactif à la signature des contrats.

Nouveau coup de massue en vue pour les banques espagnoles. La Cour suprême de Madrid avait rendu illégal le floor (taux minimum) appliqué par plusieurs prêteurs à leurs crédits immobiliers à taux variable à compter de son jugement, en mai 2013. Aujourd’hui, la Commission européenne considère que...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi