Paradis fiscaux : la belle promesse des banques

le 02/10/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Quitter les pays de la zone « grise » en mars 2010 apparaît comme un engagement à peu de frais

Après la réforme de la rémunération des activités de marché, les banques françaises vont s’atteler aux paradis fiscaux. «Elles engageront la fermeture de leurs filiales et succursales dans les paradis fiscaux qui, à compter de mars 2010, figureraient encore sur la liste grise de l’OCDE et qui n’auraient pas signé de convention fiscale avec la France», a déclaré hier François Pérol, président du directoire de BPCE et vice-président de la Fédération bancaire française (FBF), sur le perron de l’Elysée.

A lire aussi