La fraude à la carte bancaire s'est accentuée en 2008

le 10/07/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Bien que le phénomène reste limité par rapport au nombre et au montant des transactions, il a atteint 320 millions d’euros l’an dernier

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France et président de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, se montre assez satisfait : « La fraude sur les transactions par carte reste globalement bien maîtrisée en France et se situe même à un niveau très faible pour les paiements nationaux de proximité et pour les retraits ». Le rapport de l’Observatoire montre pourtant une remontée de la fraude à un taux de 0,069 % en 2008 contre 0,062 % l’année précédente.

En valeur, la fraude a même atteint 320,2 millions d’euros contre 268,5 millions d’euros en 2007, soit une progression de 19,3 % bien plus élevée que la croissance du montant des transactions (7,7 % à 464 milliards d’euros). Le montant moyen d’une transaction frauduleuse s’établit à 131 euros, soit un euro de plus qu’en 2007.

Les paiements à distance sont plus souvent à la source des fraudes, ils en représentent 51 % en montant, soit 67,2 millions d’euros, justifiant l’encouragement envoyé aux banques de mettre en œuvre des dispositifs d’authentification forte. Sont en cause les paiements réalisés par courrier et par téléphone dont le taux de fraude s’élève à 0,280 % pour 28,5 millions d’euros. Etonnamment, le taux de fraude sur les paiements par internet est en baisse à 0,235 % contre 0,281 % en 2007, mais pour un montant en hausse à 38,8 millions d’euros qui suit le développement du commerce électronique. Si la fraude nationale est assez stable depuis 2005, autour de 0,03 %, la fraude sur les transactions internationales poursuit une hausse continue depuis 2006, et concerne surtout les cartes françaises utilisées à l’étranger (0,594 % soit 118,3 millions d’euros).

A lire aussi