Les crédits spécialisés ont amorti leur chute

le 18/05/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le répit remarqué en fin 2009 semble se confirmer au début de cette année sur le marché français. L'affacturage est en forte hausse

La tendance observée au premier trimestre dans le crédit à la consommation s’est retrouvée dans les autres familles de prêts. Selon les chiffres de l’Association française des sociétés financières (ASF), la baisse de la production nouvelle des établissements spécialisés, entamée avec la crise financière (parfois plus tôt), a nettement ralenti en ce début d’année.

Dans la famille des crédits à la consommation (en baisse de 3,7% à 9,1 milliards d’euros), la production de prêts personnels progresse même pour la première fois depuis l’automne 2007 (+2,1%). Aux troisième et quatrième trimestres 2009, elle avait respectivement chuté de 24,7% et de 8,5%.

Toujours dans les opérations avec les particuliers, le financement du logement recule de 6,8% (à trois milliards d’euros). Il confirme son orientation du dernier trimestre 2009, lorsque la production avait limité sa perte à 8,7%, après s’être affaissée de plus de 35% au trimestre précédent. Cela dit, la part des établissements spécialisés est trop peu significative (environ 12%) pour en déduire une évolution dans l’ensemble du marché du crédit immobilier aux particuliers.

Concernant l’offre de crédits aux entreprises et professionnels, le financement de l’équipement affiche des tendances similaires: avec un recul de 4,1% de sa production (à 5,1 milliards d’euros), il réalise son «meilleur» trimestre depuis dix-huit mois.

Seule famille de produits à l’évolution positive ce trimestre, l’affacturage confirme nettement son retour à la croissance. La production a crû de quasiment 19% sur un an, après le modeste rebond fin 2009 (+3,2%). Le montant des créances prises en charge entre janvier et mars s’élève à 34 milliards. C’est «le plus important jamais enregistré au cours de cette période de l’année», note l’ASF.

A lire aussi