BPCE se laisse le temps du redressement

le 26/02/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le plan stratégique 2013 de la banque ne tient pas compte d'inévitables cessions d'actifs

BPCE se donne du temps. Le groupe issu du rapprochement des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne se laisse jusqu’à 2013 pour rembourser les 6,3 milliards d’euros de fonds propres qu’il doit encore à l’Etat. Son plan stratégique, qui vise à abaisser de 11 points le coefficient d’exploitation entre 2009 et 2013 et à doubler la rentabilité, a surtout été construit en excluant tout produit de cession d’actifs non stratégiques. «Les cessions ne sont pas nécessaires pour rembourser l’Etat», assure le patron de BPCE, François Pérol.

A lire aussi