Les banques françaises en berne en 2009

le 06/01/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Il ne faut pas attendre d'embellie à court terme, en dépit de valorisations jugées basses

Le secteur bancaire n’a pas la cote, c’est le cas de le dire. Les valeurs françaises n’échappent pas à la règle. Même BNP Paribas, qui avait bénéficié d’une «prime» jusqu’en novembre dernier, au motif que son modèle de développement était plus résistant à la crise, n’a finalement pas échappé à la curée sur les marchés (voir graphique). Pourtant, les professionnels de marché admettent que les niveaux de valorisation actuels des établissements français ne sont pas justifiés au regard de leurs fondamentaux.

A lire aussi