Les banques américaines confrontées à une pression continue sur les cartes de crédit

le 26/06/2009 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En mai, le taux de provisionnement a franchi le seuil des 10 %, constituant un nouveau record, selon Moody’s

Les provisions sur cartes de crédit ne cessent de croître aux Etats-Unis, plaçant les banques américaines un peu plus en difficulté. Pour le sixième mois consécutif, le taux de provisionnement (charge-off rate, taux mesurant les soldes de comptes de cartes de crédit dépréciés car irrécouvrables en pourcentage des encours existants) a atteint un record en mai, dépassant le seuil des 10 % (10,6 %), selon une étude mensuelle de Moody’s. Cette tendance devrait en outre se poursuivre. « Nous anticipons de nouvelles hausses de l’indice de taux de provisionnement dans les prochains mois, mais à un rythme moins soutenu. Il devrait avoisiner les 12 % au deuxième trimestre 2010 », explique William Black, vice-président de l’agence de notation. 

L’indice de Moody’s se base sur la performance en termes de crédit d’environ 300 acteurs du secteur, couvrant approximativement 410 milliards de dollars de créances sur cartes de crédit. Cet indice révèle également que le taux de défaillance (paiements mensuels supérieurs à trente jours de retard) recule, pour le deuxième mois consécutif en mai, à 5,97 %. Moody’s perçoit « cette amélioration comme un phénomène saisonnier attendu lié à la période de restitution d’impôts et prévoit que ce taux reprenne une tendance haussière ».

Concernant le taux de paiement (montant moyen que les détenteurs de cartes paient chaque mois en pourcentage du solde total), ce dernier continue pour le deuxième mois consécutif à reculer, à 16 %. « Nous pensons que le taux de paiement moyen de l’ensemble du secteur restera faible, en raison notamment de moindres volumes d’achat parmi les clients qui utilisent leur carte par commodité », indique William Black.

A lire aussi