CNP Assurances espère un accord d'ici à fin 2015 avec La Banque Postale

le 11/05/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assureur, qui a publié jeudi ses résultats trimestriels, compte franchir une étape importante dans les discussions au début de l'été.

Le Brésil a tiré la croissance CNP Assurances au premier trimestre. «Nous sommes toujours dans une conquête d'activités, notamment sur le segment de la retraite, qui l'année dernière avait été un tout petit peu assombri par le fait qu'un de nos concurrents avait une croissance très très forte», a indiqué jeudi le directeur financier Antoine Lissowski lors d'une conférence téléphonique. Les revenus ont augmenté dans cette zone de 29% sur les trois premiers mois de l'année pour s'établir à 815 millions d'euros. En Italie, premier marché à l'international pour la compagnie, le chiffre d'affaires a grimpé de 17,1% pour atteindre plus de 863 millions d'euros.

En France, véritable moteur du groupe, le chiffre d'affaires est resté stable (+0,1%), à 6,38 milliards d'euros, «avec notamment une hausse de l'activité UC (+72,7%) qui compense la baisse des activités épargne/retraite en euros (-7,4%) et prévoyance/protection (-3,5%)». La collecte nette sur le segment vie capitalisation est positive à hauteur de 165 millions d'euros grâce à cette vigueur des unités de compte qui a plus que compensé la décollecte sur les fonds en euros (-480 millions).

CNP Assurances espère franchir au début de l'été une étape importante dans ses discussions sur la reconduction de son partenariat avec La Banque Postale afin de parvenir à un accord définitif d'ici à la fin de l'année, a expliqué Antoine Lissowski. «Les discussions sont en cours (...) Nous ne sommes pas pessimistes sur cette affaire», a-t-il ajouté. Au premier trimestre, ce partenariat a généré un peu plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

L'assureur a par ailleurs signé en début d'année un nouvel accord de partenariat avec le groupe BPCE (Caisses d'Epargne) qui doit prendre effet en début d'année prochaine pour une durée initiale de 7 ans. Ce nouveau cadre prévoit la fin de la distribution d'assurance vie au profit de l'assurance emprunteur et de la prévoyance. Au bout du compte, le chiffre d'affaires total s'inscrit à 8,3 milliards d'euros (+4,7%). Avec des frais généraux en hausse de 5,2% (+2,4% à périmètre constant), le résultat brut d'exploitation ressort à 539 millions d'euros (+0,7%), tandis que le résultat net part du groupe progresse de 9,8%, à 280 millions d'euros.

A lire aussi