Crédit Agricole : Jack Bouin va succéder à Philippe Brassac à la FNCA

le 05/05/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Crédit Agricole : Jack Bouin va succéder à Philippe Brassac à la FNCA

La fumée blanche est sortie de la rue La Boétie. Le bureau fédéral de la Fédération nationale du Crédit Agricole a désigné mardi matin Jack Bouin comme nouveau secrétaire général de la FNCA, l’entité qui rassemble les 39 caisses régionales de la banque verte, selon des sources proches. Une assemblée générale de la Fédération, où votent tous les présidents et les directeurs généraux de caisses, devrait ensuite selon toute vraisemblance modifier les statuts de la FNCA demain après-midi pour supprimer le poste de secrétaire général et le transformer en poste de premier vice-président. Si l’appellation change, les fonctions resteront les mêmes.

Jack Bouin succédera ainsi à Philippe Brassac, appelé à prendre le 20 mai la direction générale de Crédit Agricole SA en lieu et place de Jean-Paul Chifflet. A 60 ans, le nouveau «premier vice-président» est un pur produit du groupe mutualiste: il dirige depuis 2013 la caisse d’Aquitaine, fonction qu'il continuera à assumer, après avoir tenu les rênes pendant sept ans du Crédit Agricole du Finistère. Il était déjà l’un des deux secrétaires généraux adjoints de la Fédération. Au sein du groupe, Jack Bouin était aussi le directeur général référent des métiers de paiement et de flux depuis 2007, et président de Crédit Agricole Paiement depuis sa création en 2012. Il est également administrateur de nombreuses filiales de Crédit Agricole SA dont LCL.

Ce passage de témoin intervient dans un contexte particulier pour le groupe. Philippe Brassac et Dominique Lefebvre, président de la Fédération, planchent depuis près de deux ans sur une refonte de la gouvernance du Crédit Agricole. Objectif: que le groupe puisse enfin parler d’une seule voix à l’extérieur. Dans le schéma à l’étude, les fonctions d’organe central seraient transférés du véhicule coté Crédit Agricole SA vers la structure qui porte la participation majoritaire des caisses régionales dans CASA. Mis entre parenthèses le temps d'assurer les changements d'homme au sein du groupe, ce projet de réorganisation devrait avancer à nouveau.

A lire aussi