L'Etat britannique réduit sa participation dans Lloyds

le 24/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

L'Etat britannique a encore légèrement réduit sa participation dans le capital de Lloyds Banking Group, sauvée de la faillite par les contribuables pendant la crise financière de 2007-2009, qui passe ainsi de 22% à un niveau juste inférieur à 21%, a annoncé vendredi UK Financial Investments (UKFI), l'institution publique qui gère les participations de l'Etat dans le secteur financier. Le Trésor britannique avait injecté 20 milliards de livres (27,30 milliards d'euros) dans Lloyds pendant la crise financière, un renflouement qui s'était traduit par une prise de participation à hauteur de 43% du capital de la banque.

A lire aussi