La Société Générale réduit les bonus de ses banquiers

le 16/04/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le bonus moyen attribué pour 2014 aux preneurs de risque a baissé de 38%, en partie pour des raisons de périmètre. Il reste supérieur à celui de BNP Paribas.

Quelques jours après BNP Paribas, la Société Générale a publié discrètement hier soir sur son site internet le détail des rémunérations de ses banquiers stars, ainsi que l’y oblige la réglementation. Premier constat: la population de ces «preneurs de risque» dont l’activité a un impact significatif sur les comptes de la banque s’est élargie, pour des raisons réglementaires, comme chez sa concurrente de la rue d’Antin. Ce qui complique les comparaisons d'une année sur l'autre. Deuxième constat: l’enveloppe des bonus marque un net repli.

En 2014, la «population régulée» de la banque rouge et noir se montait à 550 collaborateurs, contre 360 l’année précédente. Le groupe leur a attribué, au titre de l’exercice écoulé, 205,2 millions d’euros de part variable, dont 58,2 millions en cash, le reste étant versé de manière différée (en cash et en titres) entre mars 2015 et octobre 2020. Le salaire fixe s’élève, lui, à 184,3 millions d’euros.

Au total, la Société Générale a donc attribué 390 millions d’euros de rémunérations à ces banquiers au titre de 2014. «Le niveau de rémunération moyen qui en résulte est en retrait par rapport à celui extériorisé en 2013 de -38% en variable et de -15% en global fixe et variable», souligne la banque. A cela deux raisons: des collaborateurs moins rémunérés sont entrés dans le champ de la population régulée, et l’enveloppe de bonus a baissé dans le pôle banque de grande clientèle et solutions investisseurs. Une tendance confirmée au niveau du secteur des BFI dans son ensemble, comme le montre l’enquête de L’Agefi Hebdo du 16 avril. Chez BNP Paribas, où la comparaison bonus 2013-2014 est impossible, la rémunération totale a progressé de 2% pour le même périmètre de salariés et mandataires.

Reste que les salariés de la Société Générale font mieux que soutenir la comparaison avec ceux de BNP Paribas. Hors comité exécutif, le bonus moyen des banquiers régulés pour 2014 y dépasse 366.000 euros, contre moins de 300.000 euros chez le grand concurrent. Et le variable a représenté 111% du fixe, contre 92% chez BNP Paribas (100% dans la BFI). Enfin, mandataire sociaux inclus, 109 personnes ont eu droit au titre de 2014 à une rémunération globale supérieure au million d’euros à la Société Générale, une proportion (19,8%) légèrement supérieure à celle (17,9%) du numéro un français.

A lire aussi