Viel & Cie engrange son plus important profit depuis 2010

le 20/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le courtier interbancaire a vu son résultat grimper de 262% l’an dernier, les réductions de coûts compensant l’atonie du courtage interbancaire.

Viel & Cie redresse la barre. Après plusieurs années difficiles, marquées par une chute de la volatilité et l’impact des réformes réglementaires, les efforts de rationalisation du courtier interbancaire ont commencé à payer en 2014, avec à la clef un bond de 262,3% de son résultat net part du groupe à 21,3 millions d’euros. Un niveau inconnu depuis 2010, qui demeure toutefois encore loin des 56,3 millions atteints avant la crise.

Sous pression du fait de l’anticipation par les banques de l’interdiction du trading pour compte propre imposé par la règle Volcker, les revenus de Tradition ont baissé de 3,5% à taux de change constants, à 689,5 millions d’euros. La division de courtage interbancaire a néanmoins fait mieux que le marché dans son ensemble, a indiqué à L’Agefi Viel & Cie sans préciser de chiffre.

Grâce à d’importants efforts pour s’adapter à la nouvelle donne, Viel a depuis trois ans réussi à faire baisser les coûts fixes de 180 millions d’euros dans cette activité. Du fait des coûts de restructurations des équipes et des plates-formes, les charges d’exploitation n’ont cependant enregistré qu’une baisse de 3,8% l’an dernier. Compte tenu des difficultés passées, l’effet de levier a néanmoins été suffisant pour faire grimper de 37,3% le résultat d’exploitation, à 37,3 millions d’euros.

Outre ces efforts de restructuration, Viel a également bénéficié l’an dernier du dynamisme de sa filiale à 76% Bourse Direct. Le leader de la bourse en ligne a ainsi capté 12.000 comptes clients supplémentaires, pour les porter à 93.000, tandis que le nombre d’ordres exécutés a bondi de 16,9%. Le groupe a en outre profité du dynamisme de SwissLife Banque Privée, dont il est actionnaire à 40%. La banque privée a enregistré une collecte de 298 millions d’euros, en hausse de 22% par rapport à 2013.

La rentabilité de Viel devrait continuer son rebond en 2015, à la faveur d’une amélioration de la conjoncture sur le front du courtage interbancaire. Déjà en croissance au quatrième trimestre, l’activité a progressé de 2% à 3% depuis janvier, selon nos informations. Outre l’effet plein des réductions de coûts, Viel attend aussi beaucoup du développement de ses plates-formes 100% automatisées. Bourse Direct ambitionne enfin d’acquérir 15.000 comptes en 2015.

A lire aussi