Barclays alourdit sa facture du scandale des changes

le 03/03/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Barclays alourdit sa facture du scandale des changes

Le bénéfice net imposable avant exceptionnels et coût des litiges de Barclays a dépassé les attentes des analystes en ressortant l’an dernier à 5,5 milliards de livres (4 milliards d’euros), après 4,9 milliards en 2013. La banque britannique a cependant dû passer une provision supplémentaire de 750 millions de livres de frais juridiques liés notamment à des soupçons de manipulation des taux de change. Les provisions pour frais juridiques dans leur ensemble s’établissaient fin 2014 à 1,7 milliard de livres, contre 485 millions un an plus tôt. Au total, le résultat net après litiges est négatif de 174 millions.

Barclays a néanmoins chercher à compenser cet effet négatif par sa politique de réduction drastique des coûts. Les dépenses opérationnelles ajustées ont ainsi baissé de 9% l’an dernier, à 18,1 milliards de livres. La banque avait annoncé en mai dernier qu’elle souhaitait réduire ses effectifs de 19.000 postes, dont 14.000 en 2014. Le directeur général de Barclays a également arbitré en faveur d’une réduction de la voilure dans la BFI, dont le résultat opérationnel a diminué de 1,8 à 1,7 milliard de livres l’an dernier.

A lire aussi