Monte Paschi porte son appel au marché à trois milliards d’euros

le 12/02/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque italienne avait annoncé, en novembre dernier, un objectif de 2,5 milliards. Mais elle affiche 5,3 milliards de pertes en 2014.

Monte dei Paschi di Siena semble goûter les opérations de Bourse d’envergure, à la mesure de ses difficultés. A l’occasion de la publication de ses comptes annuels, la vénérable banque italienne a porté à trois milliards d’euros le montant de l’augmentation de capital prévue cette année. En juin 2014, elle avait déjà émis cinq milliards d’euros de fonds propres – sans beaucoup d’effet puisque son action a perdu près de 85% de sa valeur depuis, clôturant hier la séance en baisse de 1,3%, à 0,43 euros.

En novembre dernier, Monte Paschi avait annoncé vouloir lever 2,5 milliards, à la suite de résultats de tests de résistance communiqués par la Banque centrale européenne en octobre. L’établissement en était ressorti avec le statut peu enviable de plus mauvais élève du secteur, avec un déficit en fonds propres de 2,11 milliards d’euros. La BCE a fixé à Monte Paschi un objectif de fonds propres durs sous Bâle 3 (common equity tier one, CET1) transitoire de 10,2%. En intégrant par anticipation l’augmentation de capital à venir, le CET1 atteindrait 11,4% au 31 décembre 2014.

La volonté des dirigeants d’accroître de 500 millions d’euros leur appel au marché se comprend à la lumière des pertes abyssales de l’établissement en 2014: ce dernier accuse en effet un déficit net de 5,34 milliards, contre 1,43 milliard en 2013. Ce plongeon, largement supérieur aux prévisions des analystes financiers, vient essentiellement du quatrième trimestre, qui a comptabilisé une perte de 4,2 milliards d’euros (916 millions au dernier trimestre 2013), alors que le consensus Bloomberg ressortait à -2,08 milliards. Ces pertes sont la conséquence de provisions massives pour créances douteuses, qui ont cumulé à 7,82 milliards d’euros en 2014.

En effet, la revue de qualité des actifs bancaires (ou AQR, pour asset quality review), menée par les instances européennes en prélude aux tests de résistance, et les tests eux-mêmes ont imposé aux banques en situation fragile de mener un vigoureux nettoyage de leur bilan. «Le résultat de MPS a été lourdement affecté par l’AQR et les mesures qu’elle a engendrées», a indiqué Fabrizio Viola, l’administrateur délégué de Monte Paschi. La banque a également déprécié ses survaleurs de 688 millions d’euros au dernier trimestre.

Fabrizio Viola a ajouté que le montant qu’il est prévu de lever cette année doit également servir à rembourser les 1,1 milliard d’euros que Monte Paschi doit encore à l’Etat italien, sur les 4,1 milliards reçus en 2012.

A lire aussi