La MACSF accélère sa diversification

le 14/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assureur mutualiste sort d'une année 2014 positive en termes de collecte nette et de revenus. Il veut développer son offre patrimoniale.

La MACSF accélère sa diversification

Le groupe MACSF, assureur mutualiste des professionnels de santé, veut accélérer sa mutation en 2015. Celle-ci s’est déjà fait sentir dans les chiffres 2014 publiés hier par le groupe. Dans le cadre du projet de réorganisation décidé par Stéphane Dessirier, le directeur général, Aymeric Oudin, DG adjoint, a qualifié le virage internet de «réussite». Lancé en septembre 2013, le canal numérique représentait 25% de la collecte brute (soit 400 millions d’euros) et 50% des arbitrages des clients au dernier trimestre 2014.

Autre volet, le virage vers les fonds en épargne et retraite en unités de compte (UC). «Nous voulons devenir une référence dans les UC, mais dans les produits simples. Nous choisissons les parts les moins chargées en frais», affirme Aymeric Oudin. Aujourd’hui, le groupe dispose de six fonds actions, deux fonds patrimoniaux et un fonds monétaire.

Pour l’instant, les fonds euros représentent encore 90% de l’encours du groupe, qui lancera prochainement des nouveaux véhicules patrimoniaux, un fonds immobilier et des produits structurés. La nouvelle place accordée aux UC correspond à la volonté de MACSF de développer une dimension patrimoniale. Le groupe va ainsi lancer un contrat de retraite de capitalisation en février ou mars. «Nous pensons qu’il existe un vrai besoin, même si ce type de produits ne représente encore que 5% de la collecte du marché en France. Nous adresserons ce produit à nos 20.000 sociétaires, indique Aymeric Oudin. Chacun de nos 25 conseillers spécialistes patrimoniaux se verra confier un portefeuille de 800 clients à qui il se consacrera prioritairement.» Leur objectif sera de collecter 25 millions d’euros en 2015.

La diversification s’est déroulée dans un contexte commercial dynamique pour la MACSF: elle a réalisé une collecte nette de 815 millions d’euros, un montant supérieur de 250 millions d’euros à celui affiché en 2013 et un sommet depuis 2010 (la collecte avait alors dépassé le milliard). L’encours du groupe a en outre établi un record absolu l’année dernière, atteignant 21,4 milliards d’euros.

La MACSF (2,3 milliards de chiffre d’affaires en 2014, +15%) a aussi répondu à l’appel de Christian Noyer en renforçant d’environ 60 millions d’euros sa provision pour participation aux excédents, qui atteignait déjà 1,3% de l'encours (265 millions d'euros). Le groupe a servi un taux de rendement net de 3,1% en 2014, contre 3,4% en 2013. Ses fonds propres atteignent 2,35 milliards d’euros.

A lire aussi