Le secteur financier porte les revenus des banques d’investissement

le 06/01/2015 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les commissions payées par les banques et les assureurs ont grimpé de 9,2%, portant l’ensemble des revenus à plus de 90 milliards de dollars.

La bonne dynamique des revenus des banques d’affaires se confirme. A l'échelle mondiale, les commissions de conseil en fusions-acquisitions, de marchés primaires actions et obligations et de prêts syndiqués ont ainsi progressé de 6,8% en 2014, à 90,1 milliards de dollars (75,1 milliards d'euros), selon les calculs de Thomson Reuters. La barre des 100 milliards de dollars, dépassée en 2007 en pleine euphorie sur les marchés, a continué de se rapprocher, notamment grâce au dynamisme du secteur financier.

Traditionnellement importantes, les commissions payées par les émetteurs financiers ont en effet grimpé de 9,2%, à 30,4 milliards de dollars. La banque italienne Monte dei Paschi di Siena, qui a réalisé en juin une augmentation de capital de 5 milliards d’euros, a notamment versé 299 millions de dollars de commissions. Deutsche Bank a elle déboursé 266 millions de dollars dans le sillage de son augmentation de capital de 8,5 milliards d’euros. Plus actives qu’à l’accoutumée sur les marchés de dette, JPMorgan et Banco Santander ont déboursé respectivement 184 et 143 millions de dollars de commissions.

Au global, le secteur financier a ainsi compté 11 représentants au sein des 25 plus importants payeurs de commissions, pour 55,7% des revenus générés. Dans un contexte de renforcement des capitaux des assureurs et des banques, cette tendance ne devrait pas fléchir. A l’occasion de la réorganisation de sa BFI, BNP Paribas a notamment créé une division dédiée au secteur financier («Financial Institutions Coverage»).

Sur le plan géographique, l’Amérique du Nord est demeurée en croissance (+3%) mais la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique a tiré les volumes, avec un bond de 14,9% des revenus, à 24,9 milliards de dollars. Comme l’an dernier, le marché français est resté dynamique, avec une croissance de 10,4% à 3 milliards de dollars.

La hiérarchie du Top 5 des banques conseil demeure enfin inchangée. JPMorgan conserve sa première place, avec une part de marché de 7% en baisse de 0,6 point de pourcentage. Suivent BoA-Merrill Lynch (6,2%) et Goldman Sachs (6,1%), Morgan Stanley (5,9%) et Citi (4,9%). Seul changement du Top 10, UBS remplace RBC Capital. Première française, BNP Paribas demeure en 13e position, avec une part de marché en hausse à 1,8%.

A lire aussi