Siaci Saint Honoré lance la recomposition de son tour de table

le 18/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors qu'Edmond de Rothschild souhaite s'alléger au capital du courtier, la banque Lazard vient d'ouvrir les «data rooms» aux quatre fonds intéressés.

Dans l’air depuis plusieurs semaines, le processus de recomposition du capital de Siaci Saint Honoré est officiellement lancé. La galaxie Edmond de Rothschild, actionnaire en direct (19%) et à travers la holding luxembourgeoise Cattleya Finance (30%) aux côtés de Jardine Lloyd Thompson (26%), de Paris Orléans (10%) et des dirigeants (15%), souhaite s’alléger au capital du cinquième courtier français en assurance.

Selon plusieurs sources concordantes, la banque d’affaires Lazard a été chargée du processus de vente. Elle vient d’ouvrir les «data rooms» qui permettront aux acquéreurs potentiels d’accéder aux données financières du groupe.

Le lancement du processus a pris plus de temps que prévu en raison de l’hypothèque Jardine Lloyd. Le courtier britannique, partenaire de Siaci Saint Honoré à l’international, disposait d’une option lui permettant de prendre le contrôle du groupe français. Il aurait finalement renoncé à l’exercer. «Les deux parties ont trouvé une solution intelligente», glisse une source proche du dossier.

Désormais, quatre fonds de capital investissement sont sur les rangs pour rentrer dans le tour de table, soit seuls, soit en s'associant. De sources concordantes, il s’agit d’Ardian, de Bridgepoint, d’Eurazeo et du spécialiste des services financiers JC Flowers. Ce dernier est déjà actionnaire d’un courtier en France, CEP, qui lui a causé quelques déconvenues dans un domaine d’activité totalement différent, celui de l’assurance emprunteur. Eurazeo et Bridgepoint, eux, font déjà équipe dans le dossier Foncia.

L’un des points de la négociation devrait porter sur le niveau de réinvestissement des actionnaires actuels, notamment Edmond de Rothschild, et donc de la participation du vainqueur des enchères. Les différentes parties prenantes n’auraient pas les mêmes attentes dans ce domaine.

Siaci Saint Honoré revendiquait en 2013 un chiffre d’affaires de 244 millions d’euros, dont 220 millions d’euros auprès des corporates. Ses revenus se partagent entre assurance dommages (45%), protection sociale et rémunération (32%) et solutions de santé et prévoyance à l’international (23%). En octobre, son directeur général Hervé Houdard confiait à L’Agefi Hebdo son souhait de porter de 24% à 35% dans les 5 ans sa part de marché chez les grandes entreprises, et de développer sa filiale MSH International en Asie et en Amérique latine.

A lire aussi