Le rythme d'ouverture d'agences bancaires varie de plus en plus entre pays émergents

le 17/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’Asie, l’Amérique latine et l'Afrique subsaharienne concentrent les potentiels d’ouvertures de points de vente dans les émergents d'ici à 2020.

Dans un environnement international en berne, les ouvertures d’agences dans les pays émergents se sont stabilisées à 7,7% en 2013, après cinq années de ralentissement», indique Jean-Marc Velasque, associé du cabinet Nouvelles Donnes qui publie une étude sur les marchés émergents auprès de 840 banques dans 66 pays couvrant 280.400 agences.

Depuis 2007, 90.000 agences ont ouvert dans ces pays, n’empêchant pas le maintien d’un PNB par agence de 2,6 millions d’euros, proche du niveau des banques françaises. Une banque sur deux a poursuivi la croissance de son parc dans les émergents, mais près d’une sur quatre a enregistré des fermetures depuis 2007.

La stabilisation des réseaux ne masque pas des situations de plus en plus contrastées selon les zones. Nouvelles Donnes s’est livré à un exercice de prévision de l’évolution des parcs d’ici à 2020, qui montre que les écarts se creusent en fonction de la croissance des économies et de la bancarisation. «L’Asie, l’Amérique latine et l’Afrique subsaharienne concentreront l’essentiel de la croissance avec la création de près de 30.000 agences (hors Bric)», résume Jean-Marc Velasque. L’Afrique subsaharienne, avec 8.000 ouvertures estimées (+42 %) est la zone la plus prometteuse grâce à la dynamique des principaux acteurs «panafricains» dans des pays où la densité d’agences reste faible. En Asie, 12.000 agences devraient ouvrir d’ici à 2020 (+29%). Un géant sous-bancarisé comme l’Inde ouvre 1.000 agences par an. L’Amérique latine va voir une accélération de 33% des ouvertures.

L’Afrique du Nord ne va ouvrir que 500 agences d’ici à 2020 (+5%, contre 33% entre 2007 et 2013) et a commencé sa décélération en 2013 après des années de croissance. En Europe de l’Est, l’ajustement va se poursuivre avec 1.000 fermetures d’ici six ans. Les 190 banques étudiées ont vu leur parc diminuer de 3,8% en 2013. Cette zone fait aussi face à une crise de maturité car la densité d’agences par habitant s’y rapproche des standards d’Europe occidentale. Les banques y rationalisent leurs réseaux alors que difficultés économiques et morcellement du secteur accroissent la concurrence.

Les banques françaises ont cependant globalement maintenu leurs positions. Elles comptent 7.100 agences dans les émergents, essentiellement en Europe de l’Est et en Afrique, où elles ont ouvert 600 agences depuis 2007.

A lire aussi