La Société Générale fait les montagnes russes en Bourse

le 16/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Société Générale fait les montagnes russes en Bourse

Les valeurs françaises exposées à l'économie russe ont connu mardi une séance boursière agitée en raison des turbulences financières dans le pays, qui se sont traduites par un effondrement du rouble et de la Bourse de Moscou. La Société Générale, première banque étrangère dans le pays, a ainsi accusé en séance la plus forte baisse du CAC40, perdant jusqu'à 7,3% avant de finir en repli de seulement 0,52% à 34,18 euros alors que dans le même temps l'indice parisien se redressait de 2,12%. Les déclarations du ministre russe de l'Economie, qui a écarté un contrôle des changes dans le pays, a rassuré les marchés en fin de séance. L'autrichienne Raiffeisen, autre établissement exposé à la Russie, a perdu jusqu'à 10% en Bourse. Les turbulences ont aussi affecté Renault (-0,83%), exposé à l'économie russe à travers son accord avec le constructeur Avtovaz.

A fin octobre, l’exposition de la Société Générale à SG Russie atteignait 3,2 milliards d’euros en capital, 600 millions en dette hybride et 1 milliard d’euros en financements seniors intragroupes, une part que la banque s’efforce de diminuer progressivement.

A lire aussi