Standard & Poors acte le redressement du secteur bancaire espagnol

le 01/12/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’agence, qui a relevé la note de plusieurs banques, estime que ces dernières retrouveront un niveau «normal» de créances douteuses fin 2016.

Standard & Poors (S&P) prend acte du fait que les pires effets de la crise sont désormais derrière les banques espagnoles, qui font preuve cette année de solidité et d’une bonne capacité de résilience, alors que l’économie du pays montre des signes de reprise. L’agence de notation a relevé jeudi la note à long terme de 7 institutions financières du pays parmi lesquelles Bankia, Caixabank, Sabadell et Bankinter. Elle maintient inchangée la note de 7 autres acteurs espagnols, dont BBVA et Santander.

Les banques dont la note a été relevée, la plupart de taille moyenne, ont renforcé leurs fonds propres et commencé à réduire leurs provisions pour risque de prêts. «Nous nous attendons à ce que les provisions pour risque de crédit des banques espagnoles continuent à diminuer, pour atteindre des niveaux normalisés à la fin de 2016», estime l’agence de notation. Il faudra toutefois encore du temps pour que ces banques réduisent significativement leurs portefeuilles de créances douteuses. S&P estime que leur ratio de créances douteuses, immobilier inclus, sera d’environ 18% fin 2014. Il est déjà bien moindre chez les meilleurs élèves et a par exemple reculé d’un point sur les neuf premiers mois de 2014 chez Bankia.

Alors que les banques espagnoles ont passé avec succès la revue de la qualité de leurs actifs et les tests de résistances européens et affichent de bons résultats au 30 septembre, preuve de leur redressement en cours, S&P est confiante dans leur capacité à continuer à assainir leur bilan et à améliorer leur rentabilité et leur solvabilité. L’agence considère que Bankia, la quatrième banque du pays sauvée par l’aide de l’Etat en 2012, a bien amélioré son matelas de fonds propres et devrait générer des bénéfices récurrents combinés d’environ 1,6 milliard d’euros en 2014 et 2015 grâce à la baisse des coûts et des provisions sur créances douteuses. S&P anticipe un retour au paiement d’un dividende en 2016.

Caixabank, qui devrait boucler à la fin du premier trimestre 2015 l’acquisition de Barclays Bank dans le pays, devrait continuer à améliorer sa rentabilité dans les 18-24 prochains mois, au service d’une solvabilité renforcée. Sabadell devrait poursuivre l’amélioration de sa performance opérationnelle et le renforcement de ses fonds propres dans les 12 à 18 prochains mois, tout comme Bankinter.

A lire aussi