BNP Paribas Securities Services rejoint une BFI renouvelée

le 21/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les métiers titres de BNP Paribas seront logés dans CIB, dont l’organisation est simplifiée. Optimisations informatiques et synergies sont attendues.

BP2S rejoint la banque de financement et d’investissement du groupe. Photo DR.

C’est désormais officiel, BNP Paribas Securities Services (BP2S) rejoint la banque de financement et d’investissement du groupe, tout en conservant une entité juridique distincte. L’annonce accompagne celle d’une réorganisation du pôle CIB, renommé Corporate and Institutional Banking, deux mois après l’arrivée à sa tête de Yann Gérardin. Ce dernier dirige désormais aussi «Global Markets», nouveau pilier de CIB aux côtés de BP2S et du coverage des institutions financières.

«Aujourd’hui, dans un cadre réglementaire contraignant, les banques ont besoin de développer des plates-formes transversales aux différentes classes d’actifs et activités. Or BP2S a un savoir-faire très fort en terme de développement de plates-formes industrielles», rappelle Jean de Castries, associé chez Equinox Cognizant. L’arrivée de BP2S dans CIB doit permettre d’optimiser leurs dispositifs informatiques et d’accroître les synergies, sur lesquelles BNP Paribas mise pour atteindre les objectifs de son plan stratégique. La banque vise 7% de croissance des revenus des métiers titres, dont elle est cinquième acteur mondial, et 10.000 milliards de dollars (7.300 milliards d’euros) d’actifs en conservation en 2016 (+ 8% par an). «Il y a un sujet d’efficience, et différentes sortes de synergies pourraient être réalisées à terme. La gestion du collatéral fait par exemple aujourd’hui partie de la transversalité nécessaire», ajoute Jean de Castries.

BNP Paribas a déjà mis en place il y a quelques mois l’entité DCS (Derivatives Clearing Services) qui propose une offre de compensation des dérivés listés et OTC de bout en bout, et devrait aboutir à terme à la création d’une plate-forme unique. D’autres devraient suivre, dans un contexte d’adaptation à la règlementation, aux demandes des clients institutionnels et à la désintermédiation croissante.

«Cette organisation doit aussi permettre de mettre en place un coverage des clients plus global et plus transversal» indique un proche de la banque. C’est la prochaine étape pour BNP Paribas. La Société Générale, qui a lancé début 2014 un coverage transversal, a réuni ses métiers titres, intégrant Newedge, et sa BFI dans son pôle GBIS il y a un an. JPMorgan a également placé ses métiers titres dans sa BFI. Citigroup et HSBC ont créé des joint-ventures entre ces deux activités. Au Crédit Agricole, les métiers de conservation (Caceis) restent séparés de la BFI (CA CIB).

A lire aussi