Generali atteint certains de ses objectifs avec un an d'avance

le 20/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'assureur organisait hier à Londres une journée investisseurs. Il devrait accélérer les économies de coûts sur les deux prochaines années.

Mario Greco a déjà coché des éléments essentiels de sa feuille de route. L'administrateur délégué de l'assureur italien a profité hier d'une journée investisseurs à Londres pour exposer plusieurs succès en matière de rentabilité et de solvabilité. Le groupe s'attend à dégager un rendement opérationnel des fonds propres de 13% d'ici à la fin de l'année, avec un an d'avance sur le calendrier prévu. Il a également couvert l'exigence de marge de solvabilité réglementaire (sous Solvency 1) à hauteur de 169% à fin septembre, au-delà de la cible fixée à 160%.

Néanmoins, cette performance «est encore en deçà des niveaux de couverture affichés par les pairs européens qui se situent généralement dans les environs de 200% à 300%», ont écrit récemment les analystes de CreditSights.

Generali a par ailleurs cédé pour 4 milliards d'euros d'actifs non stratégiques, incluant la réassurance américaine, les activités mexicaines et la banque privée suisse BSI Group. En revanche, la participation de 38,5% dans la compagnie russe Ingosstrakh va être conservée «en attendant des jours meilleurs». «Nous avons restauré la stabilité du groupe», a déclaré Mario Greco, qui avait fait le choix d'un repositionnement sur l'assurance. Les efforts ont porté sur un nettoyage de l'offre  en Italie, avec dix marques fusionnées en trois, et une nouvelle segmentation dans l'approche de la clientèle en France.

Dans un environnement de taux bas, l'assureur a mis l'accent sur la maîtrise des dépenses d'exploitation. Il attend 530 millions d'euros d'économies brutes de coûts cette année par rapport à la base de 2012 avant une accélération jusqu'en 2016 pour atteindre à cet horizon 1 milliard d'euros. Il a également amélioré sa rentabilité technique, la progression de la marge de souscription dans l'activité dommages faisant plus que compenser l'évolution de la rentabilité des investissements.

De quoi assurer une politique plus favorable aux actionnaires. Le taux de distribution du dividende devrait ainsi dépasser les 40% à compter de 2015. En ce qui concerne les nouvelles orientations, la direction du groupe présentera le prochain plan stratégique lors d'une nouvelle journée investisseurs le 27 mai 2015.

A lire aussi