Les banques françaises contestent le rapport sur les paradis fiscaux

le 17/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Fédération bancaire française (FBF) a réagi vendredi au rapport de la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires, qui indiquait que plus du tiers des filiales étrangères des banques françaises était situé dans des paradis fiscaux ou judiciaires et qu'elles généraient 13,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Ces affirmations résultent des chiffres publiés pour la première fois par les grands établissements français sur leurs activités dans tous les pays étrangers. «La méthodologie de ce rapport est contestable car il repose sur une liste privée, non officielle de supposés "paradis fiscaux" établie par Tax Justice Network, selon des critères extensifs qui les conduisent à y inclure un grand nombre de pays dans lesquels il est exclu que les banques françaises ne puissent pas travailler: c'est ainsi que parmi les 10 premiers pays listés par l'étude figurent la Belgique, les Pays-Bas, Singapour, Hong-Kong...», conteste la FBF.

A lire aussi