Fonds de résolution: les banques françaises font leurs comptes

le 06/11/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les banques françaises demandent le retrait de l’amendement voté hier par la commission des finances de l'Assemblée sur la non-déductibilité des contributions au fonds de résolution européen. Cela rajouterait au total un poids de plus de 5 milliards sur 8 ans à la charge des banques françaises, constituant une distorsion de concurrence majeure par rapport à leurs homologues européens et surtout rendant de plus en plus difficile le financement de l’économie, indiquent des sources proches du secteur. Selon leurs calculs, le total des contributions au fonds, du coût de la non déductibilité, et de la taxe systémique spécifique versée au budget de l'Etat, revient à une charge supplémentaire annuelle de plus de 3 milliards d’euros par an.

A lire aussi