HSBC chiffre à 2 milliards le coût de la réforme Vickers

le 22/10/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Douglas Flint, le président de HSBC Holdings, a déclaré hier devant une commission parlementaire de la Chambre des Lords que la séparation entre banque d'investissement et banque de détail imposée par la réforme Vickers pourrait coûter au groupe «un milliard [de livres], deux milliards, à mettre en œuvre». La réforme doit se concrétiser en 2019 au plus tard. Les banques britanniques doivent soumettre leurs projets en ce sens à la Banque d'Angleterre d'ici au 6 janvier.

A lire aussi