La Belgique temporise sur la vente de ses titres BNP Paribas

le 08/07/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Belgique temporise sur la vente de ses titres BNP Paribas

Le ministre belge des Finances, Koen Geens, a écarté mardi toute perspective de vente à la hâte de ses titres BNP Paribas, dont la Belgique est le premier actionnaire avec encore 10,28% du capital. A la suite de l'amende record de 8,9 milliards de dollars infligée à la banque française aux Etats-Unis, la presse belge a évoqué une possible vente par l'Etat de ses titres, hérités du rachat de Fortis par BNP Paribas. «Comme il l'a déjà souligné à plusieurs reprises, l'Etat n'a pas vocation à rester actionnaire d'institutions bancaires, a indiqué dans un communiqué Koen Geens. Toutefois, une décision de vente de ce type de participation doit se prendre dans un climat serein par un gouvernement de plein exercice.» Si la Belgique vendait aujourd'hui sa participation dans BNP Paribas, elle enregistrerait une moins-value.

Koen Geens a par ailleurs précisé qu'il avait «prié» Jean-Laurent Bonaffé, le directeur général de la banque françaises, de le rencontrer «prochainement à Bruxelles». Le ministre souhaite «prendre connaissance avec précision des leçons que le management et tous les organes compétents tirent de ce qui s'est passé, y inclus au niveau de la transparence à l'égard des actionnaires», selon ce communiqué.

A lire aussi