Morgan Stanley réévalue le coût des litiges pour le secteur bancaire

le 07/07/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Photo : Fotolia

Les banques européennes font face à une facture de 35 milliards d'euros pour le coût des litiges à venir, selon une étude des analystes actions de Morgan Stanley publiée lundi sur les BFI. Les intéressées ont déjà provisionné ou payé 60 milliards d'euros pour divers litiges, mais la facture finale devrait passer à 95 milliards alors que le coût des affaires augmente, comme vient d'en faire les frais BNP Paribas aux Etats-Unis. En comparaison, les banques américaines, qui ont provisionné ou payé 125 milliards pour ces affaires, n'auraient «que» 25 milliards de plus à verser, selon les analystes de la banque. Ce qui porterait tout de même la facture finale à 70 milliards de dollars pour Bank of America et 46 milliards pour JPMorgan.

Côté européen, les britanniques Barclays et Royal Bank of Scotland seraient les plus exposées à cette inflation. La première pourrait devoir débourser d'ici à 2016 près de 12 milliards de dollars, contre un coût qui s'élève à 10 milliards depuis 2009. Pour RBS, la facture à venir serait équivalente aux charges déjà supportées, soit 11,3 milliards. Pour la Société Générale et le Crédit Agricole, le coût des litiges à venir ne serait que de 0,4 et 0,5 milliard d'euros, tandis que BNP Paribas pourrait encore devoir payer 0,8 milliard, selon les estimations de Morgan Stanley.

A lire aussi