Les banques allemandes ne veulent pas des litiges dans les stress tests

le 28/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les établissements bancaires allemands ne souhaitent pas que des provisions éventuelles pour litiges soient prises en compte dans les tests de résistance qui seront organisés cette année en Europe, a déclaré hier le directeur général de l'Association des banques allemandes (BdB), Michael Kemmer. La Réserve fédérale, dans ses bilans de santé des banques américaines, a mis en avant ce risque même si les coûts légaux ne comptent pas parmi les critères qu'elle utilise. La Fed a chiffré à 151 milliards de dollars le coût potentiel pour les grandes banques américaines dans le pire des scénarios. Pour Michael Kemmer, intégrer les provisions pour litiges dans les tests «pousserait la méthodologie à ses limites et (...) serait un exercice très difficile». Le représentant a dit douter que la BCE achève les tests à temps. «Le calendrier est extrêmement serré et les demandes de données sont très importantes, pas seulement pour l'Allemagne mais aussi pour tous les autres pays», a-t-il conclu.

A lire aussi