La «bad bank» espagnole boucle sa première année sur une perte

le 27/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Sareb, la structure de défaisance des actifs toxiques immobiliers des banques espagnoles, a publié une perte nette de 261 millions d'euros en 2013. Pour sa première année d'activité, la «bad bank» a engrangé pour 3,8 milliards d'euros de revenus, dont 41% grâce à des ventes d'actifs, ce qui lui a permis d'amortir 2 milliards de dette et de verser 1,2 milliard d'intérêt aux banques qu'elle a secourues. La Sareb a aussi décidé de passer 259 millions de provisions après une revue complète de son portefeuille, en accord avec la Banque d'Espagne.

A lire aussi