Les BFI sont vouées à poursuivre leur cure de rigueur

le 20/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les BFI sont vouées à poursuivre leur cure de rigueur

Les grandes banques d'investissement et de financement doivent encore réduire la taille de leur bilan de 1.000 milliards de dollars (725 milliards d'euros), soit de 8%, et sortir de lignes de métiers en difficultés pour améliorer leur rentabilité, selon une étude conjointe de Morgan Stanley et du cabinet de consultants Oliver Wyman. Cela après une contraction de 20% des bilans au cours des quatre dernières années, les acteurs européens devant continuer à perdre du terrain face aux américains. La rentabilité des fonds propres (RoE) du secteur devrait remonter en moyenne entre 12 et 14% à l'horizon 2016 (contre 6% l’an dernier, face à un coût du capital de 11 à 13%), si les banques restructurent leurs activités obligataires, actions et conseil tout en réduisant leurs coûts et en améliorant leur efficacité, notamment dans les technologies de l'information, selon l’étude. Cela alors même que le renforcement de la réglementation pourrait encore coûter au secteur 3 points de RoE d'ici à 2016.

A lire aussi