Le groupe Crédit Mutuel poursuit sa diversification

le 06/03/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A l'image de CM11-CIC et d'Arkéa, le groupe Crédit Mutuel affiche des résultats en forte hausse. Ses activités non bancaires prennent du poids

Assis sur les fédérations CM11-CIC et Crédit Mutuel-Arkéa, qui ont déjà publié leurs comptes, le groupe Crédit Mutuel affiche des résultats 2013 en forte progression. La confédération, qui comprend également le Crédit Mutuel Nord Europe, a annoncé hier une hausse de 23% de son bénéfice net (à 2,65 milliards d’euros). Le produit net bancaire atteint 15,3 milliards (+4,8%).

L’activité s’est traduite par une production de crédits dynamique (+16% à 73,4 milliards), qui a porté les encours à 351 milliards (+2,3%). La collecte des dépôts bancaires ayant été plus forte (+6,5% à 292 milliards), le ratio d’engagement (qui rapporte les crédits aux dépôts et mesure la dépendance d’une banque envers les marchés) recule de 4,9 points à 120,2%. La part de marché du groupe dans les dépôts en France est passée de 13,1% en 2008 à 14,9% l’année dernière.

Mais le Crédit Mutuel se revendique depuis longtemps assureur. En 2013, cette activité représente 31% de ses bénéfices, qui progressent de 5% à 821 millions d’euros. Le chiffre d’affaires croît de 21%, à 14,4 milliards. Il est soutenu par l’assurance vie, dont les revenus bondissent de 28,5% (à 9,8 milliards) grâce à une fiscalité préservée et à la baisse de la rémunération du Livret A. Le nombre d’assurés frôle les 13 millions (+6%).

Toutefois, le groupe poursuit sa diversification. Sa filiale de téléphonie mobile Euro-Information Télécom affichait 1,3 million d’abonnés fin 2013. «Nous nous sommes lancés dans cette activité en raison de notre intérêt pour les services connectés: pour l’individu, à travers les nouveaux moyens de paiements, le domicile, avec notamment la télésurveillance, et le véhicule, par exemple dans le péage international, qui couvre aujourd’hui 180.000 poids lourds», indique Michel Lucas, président du groupe et du CM11-CIC.

Le groupe a également rappelé que 18,2% de son PNB est réalisé à l’étranger, contre 4,7% en 2005. Une progression à mettre sur le compte des initiatives du CM11-CIC en Espagne et d’Arkea et de Nord Europe en Belgique. Le système informatique du groupe est en cours d’adaptation pour soutenir ce développement : à partir du 1er janvier 2015, il sera multi-système bancaire, multi-langues et multi-réglementation.

Depuis l’intégration d’Agrupacio, le groupe dispose d’un dispositif complet en assurance en Espagne: il compte sur une fertilisation croisée entre ces activités, Targo Bank et la filiale de crédit à la consommation Cofidis Espagne.

A lire aussi