RBS se recentre sur le Royaume-Uni

le 28/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque, qui a perdu 46 milliards de livres en six ans, va à nouveau se restructurer

Royal Bank of Scotland (RBS) n’en finit pas d’écoper. La banque britannique, nationalisée à 81%, a publié hier une perte avant impôt de 8,2 milliards de livres (10 milliards d’euros), la plus élevée depuis sa débâcle de 2008. En six ans, ses pertes atteignent déjà 46 milliards de livres. Pour redresser la barre et préparer sa privatisation, RBS va de nouveau se restructurer. «Nous sommes trop chers, trop bureaucratiques, et nous devons changer», a concédé son directeur général Ross McEwan (photo).

Ross McEwan, directeur général de RBS qui compte réduire ses charges opérationnelles de 40% d’ici trois ou quatre ans. Photo Bloomberg.
ZOOM
Ross McEwan, directeur général de RBS qui compte réduire ses charges opérationnelles de 40% d’ici trois ou quatre ans. Photo Bloomberg.

A lire aussi