RSA se prépare à lancer une augmentation de capital musclée

le 25/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dirigé depuis trois semaines par l'ex-patron de RBS, l'assureur pourrait solliciter ses actionnaires à hauteur de 800 millions de livres

En réponse aux indiscrétions de ces derniers jours, RSA a confirmé dimanche qu’il envisageait de lancer une augmentation de capital sous la forme d’une émission de titres. «Cependant, aucune décision finale n’a encore été prise par la société à ce stade», a précisé l’assureur britannique dans un communiqué. Le Sunday Times évoquait ce week-end le projet d’un appel au marché de 800 millions de livres, soit 21% de sa capitalisation boursière actuelle. JPMorgan et Bank of America Merrill Lynch seraient chargées de l’opération.

Malgré un dynamisme opérationnel, RSA a vécu une fin d’exercice 2013 mouvementé, ce qui a conduit à la nomination à sa tête, début février, de l’ancien patron de Royal Bank of Scotland, Stephen Hester. Des irrégularités comptables découvertes en Irlande (dont la filiale représentait 4% des primes du groupe en 2012) et les inondations outre-Manche ont attaqué ses positions. Pour autant, selon les analystes de Nomura, ces événements ne justifient pas à eux seuls une augmentation de capital.

«Bien que le montant de l’appel au marché s’approche désormais de la partie haute de nos estimations, nous le considérerions comme la volonté du nouveau directeur général de disposer d’une base solide pour débuter son mandat au lieu de voir des augmentations de capital supplémentaires surgir lors de la revue stratégique», écrivent-ils dans une note.

Selon leurs calculs, l’opération ménagerait le profil boursier du groupe. Sur la base d’une augmentation de capital de 800 millions de livres (avec une décote de 20%), et compte tenu de cessions d’actifs en Europe de l’Est, au Moyen-Orient et en Asie, le prix théorique de l'action ex-droits après l'opération représenterait un multiple de 10,6 fois le bénéfice par action estimé pour 2014 et 1,3 fois la valeur de l’actif net tangible (pour un rendement des fonds propres après déduction des titres subordonnés, des immobilisations et des écarts d'acquisition de 13%). Contre des multiples respectifs de 10,3 fois et 1,4 fois pour le secteur paneuropéen (RoTE de 14%).

Dans son communiqué, RSA indique qu’il fournira des détails supplémentaires en temps utile. Le groupe, qui publie ses résultats annuels ce jeudi, devrait annuler son dividende au titre de 2013, selon le Sunday Telegraph. L’action a clôturé hier en baisse de 3,66% à 97 pence.

A lire aussi