CASA affirme son recentrage avant la présentation de son plan à moyen terme

le 19/02/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La structure cotée a consolidé en fin d'année ses acquis avec un recul du coût du risque et une amélioration de la solvabilité

Réussite du recentrage, solidité de la structure de solvabilité et bonne tenue de l'activité et des résultats. C'est ainsi que Jean-Paul Chifflet, directeur général de Crédit Agricole SA (CASA) a résumé le récent parcours de la banque verte, avant la présentation, le 20 mars prochain, d'un plan à moyen terme. Au quatrième trimestre 2013, le produit net bancaire des métiers, retraité des éléments spécifiques, marque un rebond par rapport aux trimestres précédents (+3,2% à 4,05 milliards d'euros), illustrant une «bonne dynamique commerciale».

Les charges d'exploitation ont reculé de 4% sur le trimestre, aboutissant à un résultat brut d'exploitation de 1,15 milliard d'euros. Le coût du risque affiche toujours un net recul sur un an (-14,2% à 883 millions d'euros). «L'amélioration observée sur Agos Ducato en est la principale explication», souligne la banque. Le coût du risque de cette filiale italienne de crédit à la consommation est tombé à 187 millions d'euros au quatrième trimestre, contre 416 millions un an auparavant. Sur cette même période, le résultat net d'impôt des activités arrêtées ou en cours de cession est négatif à hauteur de 132 millions d'euros, en raison de l'impact des projets de cession de la filiale en Bulgarie et d'entités nordiques de Crédit Agricole Consumer Finance. Au bout du compte, le résultat net ressort à 612 millions d'euros, contre une perte de 3,9 milliards au quatrième trimestre 2012.

En matière de solvabilité, le ratio common equity tier one (Bâle 3 fully loaded) s'inscrit à 8,3% début 2014. L'établissement coté, qui a opéré un transfert de risque de ses compagnies d'assurance vers les caisses régionales, s'était fixé un objectif compris entre 7,8% et 8%. Au niveau du groupe, qui intègre CASA et les caisses régionales à 100%, le ratio CET1 atteint 11,2% contre 9,3% en décembre 2012. C'est à ce niveau du groupe que se focalise la BCE pour son AQR.

Par ailleurs, à un mois de la présentation du plan à moyen terme, le quotidien Les Echos livrait hier soir un aperçu de l'évolution possible de son organisation. Selon ce schéma-cadre, prévu pour entrer en vigueur à partir de 2015, «la SAS la Boétie, la société qui porte la participation des caisses régionales dans le capital de CASA (56%), exercerait à l'avenir les fonctions d'organe central pour le groupe. Cela conduirait la "Fédé", la Fédération nationale du Crédit Agricole, à amender son rôle actuel, ses fonctions politiques devant être transférées à la SAS la Boétie». Ce schéma ne serait toutefois pas complètement validé en interne.

A lire aussi