Le superviseur boursier italien force une banque à revoir ses comptes

le 23/01/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La Consob, le gendarme de la Bourse italienne, a estimé que la Carige avait présenté des comptes trompeurs en 2012 et au premier semestre 2013. Le superviseur italien juge notamment que la banque n'a pas respecté les règles comptables relatives à la valorisation de certaines participations et et de portefeuilles de produits financiers. En retraitant les comptes, la perte 2012 passerait de 62,5 à 132,8 millions d'euros, et celle du premier semestre 2013 de 29 millions à 601 millions dans l'hypothèse la plus défavorable. La caisse d'épargne de Gênes, dont Ernst&Young est le commissaire aux comptes, conteste point par point l'analyse de la Consob.

A lire aussi