RCI Banque accélère sa collecte d’épargne en Allemagne mais s’essouffle en France

le 16/01/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La captive de Renault a drainé 3,44 milliards d’euros de dépôts l’an dernier, malgré l’échec commercial de son compte à terme dans l'Hexagone

RCI banque accélère sa collecte d'épargne en Allemagne. Photo: PHB

La stratégie de diversification de RCI Banque porte ses fruits. L’an dernier, la captive du contructeur Renault a assuré 52% de son refinancement grâce à son offre d’épargne grand public, lancée en 2012. Le reste provient d’émissions obligataires (35%) et de deux titrisations de créances (13%).

Les dépôts devront constituer 20 à 25% des encours fin 2015, contre 17% aujourd’hui. «A encours constants, cela signifie passer de 4,3 milliards à 6 milliards d’euros. C’est tout à fait atteignable, juge Philippe Buros, directeur commercial de RCI Banque. Le marché allemand marche bien et nous allons nous lancer en Autriche».

Sur les 3,44 milliards d’euros collectés l'an dernier, 3,05 milliards proviennent d’outre-Rhin où les constructeurs locaux courtisent depuis longtemps les épargnants. RCI Banque y commercialise depuis février un livret, rémunéré seulement 1,3%, ainsi qu’un compte à terme. «Notre offre figure parmi les trois meilleures de ce marché, où il n’y pas de taux promotionnel ou de concurrence du Livret A», assure Philippe Buros. Attendu aux Pays-Bas ou en Belgique, RCI Banque va finalement mettre un pied en Autriche cette année avec des produits assez semblables.

En France, l’établissement affiche 1,28 milliard d’euros d’encours à fin décembre. Après avoir drainé 890 millions en 2012, «nous avons collecté 300 millions nets au premier semestre 2013 et 100 millions au second, détaille le directeur commercial. Comme l’ensemble du marché, nous avons souffert de la hausse du plafond du Livret A et de retraits significatifs effectués notamment en septembre», sans doute pour le paiement de l’impôt sur le revenu.

L’essentiel des flux provient du livret Zesto, rémunéré à 1,8% brut, contre 5,5% pendant 4 mois puis 2,3% lors de son lancement en 2012. «Nous ne devrions pas modifier significativement nos taux dans les semaines à venir sauf si le marché bouge, indique le directeur commercial. Le statu quo sur le Livret A ne devrait guère faire bouger les lignes, mais Banque PSA pourrait faire évoluer son livret Distingo. Calqué sur Zesto à ses débuts, il offre encore un taux de base de 2,2%.

Seule déception pour RCI Banque, 335 comptes à terme Pepito ont été ouverts dans l'Hexagone pour un encours total de 8,7 millions d’euros. «En France, ce produit a du mal à trouver sa place entre les dépôts à vue bien rémunérés et l’assurance vie défiscalisée, mais nous allons poursuivre sa commercialisation», déclare Philippe Buros.

A lire aussi