Le Crédit Agricole solderait son histoire belge en cédant ses 50% de Crelan

le 13/01/2014 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe français perdrait un relais dans la banque de détail, après dix ans d'engagement dans la consolidation du marché belge

Selon De Tijd, l’affaire est entendue. Le quotidien belge a annoncé vendredi la vente en plusieurs étapes des 50% détenus par le Crédit Agricole français dans la banque coopérative Crelan. Cette participation dans la septième banque belge serait acquise pour 350 à 400 millions d’euros par un nouvel actionnaire local dont l’identité n’est pas révélée.

Selon De Tijd, il ne s’agirait ni des caisses coopératives belges, qui détiennent les 50% restants, ni de l’une des quatre grandes enseignes du pays (KBC, Belfius, BNP Paribas Fortis et ING), ni d’Argenta et Axa Banque, les numéros 5 et 6.

Le prix évoqué valoriserait Crelan 0,55 à 0,63 fois ses fonds propres, de 1,28 milliard d’euros. Fin 2013, BNP Paribas a racheté les 25% de l’Etat belge dans BNP Paribas Fortis à un multiple supérieur, déjà considéré comme bon marché : 0,68 fois les capitaux propres de 2012 et 0,71 fois ceux du premier semestre 2013, selon les analystes de Natixis.

Le groupe français n’a pas commenté l’information, tout comme Crelan qui juge «prématuré d’y répondre maintenant». La vente signerait la fin d’une aventure de dix ans pour les Français dont les intérêts sont aujourd’hui représentés par les caisses régionales Nord de France et Centre-Est (22,5% chacune) et par Crédit Agricole SA, le véhicule coté (5%). Depuis leur arrivée, le groupe belge a singulièrement grossi avec le rachat d'Europabank en 2004, de la banque en ligne Keytrade en 2005, et enfin de Centea en 2011, pour 527 millions d’euros. La fusion avec cette ancienne filiale de KBC lui a permis de doubler ses positions, avec 910 agences. Effective depuis avril 2013, elle a abouti au changement de nom du Crédit Agricole belge, rebaptisé Crelan en 2013.

La sortie du Crédit Agricole français lui permettrait sans doute de libérer des fonds propres pour améliorer sa solvabilité, mais elle priverait aussi les deux caisses frontalières d’un relais de croissance dans la «banque universelle européenne de proximité», colonne vertébrale du groupe depuis son recentrage sur les métiers moins risqués. Au Crédit Agricole Nord de France, Crelan a contribué à hauteur de 15 millions d’euros (+10%) au résultat net consolidé 2012 de 38,5 millions d’euros.

Au cours de cet exercice, la banque belge a réalisé un bénéfice consolidé de 73,4 millions d’euros pour un produit net bancaire de 488 millions. Elle affiche un profil équilibré avec 19,1 milliards d’euros de dépôts (5,7%) pour 17,6 milliards de crédits à la clientèle (+7,8%).

A lire aussi