BPCE fait le choix de Natixis dans l’assurance au détriment de la CNP

le 07/11/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe mutualiste veut devenir un vrai bancassureur en regroupant au sein de sa filiale cotée ses activités d'assurance dommages et de personnes

Natixis confirme son rôle de «plate-forme industrielle » au service des réseaux de BPCE. Après les services spécialisés, la banque va regrouper les activités d’assurance du mutualiste. «Nous voulons faire de l’assurance un axe majeur de notre développement en France, a annoncé hier soir François Pérol, président du directoire de BPCE, en commentant ses résultats trimestriels en amont du plan stratégique présenté mercredi prochain. C’est un projet cohérent qui vise à créer au sein du groupe un pôle unifié de bancassurance dont le développement sera assuré par Natixis».

En assurance de personnes (vie, prévoyance, emprunteur), BPCE acte la fin de son partenariat commercial exclusif avec CNP, qui a généré 6,2 milliards d’euros de primes avec les Caisses d’Epargne en 2012 pour un encours supérieur à 100 milliards. Natixis Assurances deviendra l’opérateur unique du groupe au 1er janvier 2016, alors qu’il est pour le moment au service des Banques Populaires avec 2,3 milliards de primes et 37,5 milliards d’encours à fin 2012.

«Nous ne provoquons pas une situation, elle est écrite dans nos contrats. C’est une situation parfaitement connue du marché», justifie François Pérol. Il affirme que BPCE restera un «actionnaire de long terme» de la CNP, qui a acté hier cette décision et continuera à gérer le stock de l’Ecureuil au 31 décembre 2015. Pour 2016, les deux groupes pourraient nouer de nouveaux partenariats mais ne précisent pas si ce sera en assurance emprunteur et/ou prévoyance. Enfin ce Meccano exclut la filiale de la Bred, Prepar-Vie, qui reste autonome.

En dommages, Natixis Assurances va reprendre au premier trimestre 2014 les 60% de BPCE Assurances détenus par BPCE, contre un paiement en numéraire dont le montant sera fixé d'ici à la fin de l'année. «Cette acquisition serait réalisée en conservant les accords capitalistiques et les coopérations existants avec Maif et Macif», indique Natixis. Les deux mutuelles, partenaires historiques des Caisses d’Epargne, conservent 40% de la compagnie.

BPCE et Natixis gardent aussi leur alliance en dommages avec la Maaf pour les Banques Populaires. L’activité étant «peu consommatrice de fonds propres», l’opération est «neutre» sur les ratios financiers de la filiale cotée, assure Laurent Mignon, directeur général de Natixis. Les 583 millions d’euros de primes 2012 venus de BPCE vont considérablement gonfler les 251 millions générés par Natixis Assurances en dommages.

A lire aussi