Les banques prennent assez mal en compte la demande des épargnants selon l'AMF

le 25/10/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Après deux premières vagues de visites mystère menées en 2010 et en 2012 dans onze enseignes bancaires à travers la France, l'AMF a reconduit l'expérience en 2013. Principaux constats: une découverte du prospect parfois encore insuffisante, une présentation orale spontanée des frais encore perfectible, une présentation toujours déséquilibrée des avantages et des inconvénients des proposés. Selon l’Autorité, «les visites mystère n'ont pas décelé de propositions commerciales manifestement inadaptées même si les propositions commerciales sont parfois davantage guidées par la politique commerciale de l'enseigne que par la réelle prise en compte du profil et de la demande exprimée par le prospect».

A lire aussi