Le GEMA fait assaut de prudence sur l’Eurocroissance

le 26/09/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les représentants du Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema) ont estimé ce matin que les premiers contrats «Eurocroissance» – dont la création est préconisée par le rapport Berger-Lefebvre et prévue dans la réforme de l’assurance-vie – ne devraient pas voir le jour avant 2015. Le Gema invoque les délais législatifs et la nécessité de réformer le code de l’assurance. Le groupement a en outre appelé le gouvernement à ne pas trop encadrer le futur contrat. «Si le gouvernement met trop de contraintes, il risque de limiter la collecte. Il faut accepter une certaine dose de liberté», a indiqué Jean-Luc de Boissieu, son secrétaire général, alors que le rapport Berger-Lefebvre préconise la mise en place d’un seuil fiscal et que la question de la composition du contrat reste posée. Le Gema a également alerté sur le risque de bulle sur les PME et ETI, comme cela a pu se passer pour les LBO. «Nous irons avec prudence», a conclu Jean-Luc de Boissieu.

A lire aussi