Jacques de Larosière craint un «duopole» à la tête de l’Union bancaire

le 24/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

L'Autorité bancaire européenne (ABE) doit être dotée de pouvoirs plus étendus que prévu pour l'instant afin que la régulation du secteur en Europe ne soit pas divisée entre deux systèmes concurrents, a déclaré Jacques de Larosière. L'ancien gouverneur de la Banque de France et ex-directeur général du FMI a estimé que l'octroi à la BCE d'un rôle pivot de supervision dans la future union bancaire européenne risquait d'aboutir à un «duopole».

A lire aussi