Berlin assouplit sa position sur l'union bancaire

le 07/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Wolfgang Schäuble. Photo: Jock Fistick/Bloomberg

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble s'est prononcé pour une mise en œuvre rapide de l'union bancaire européenne sur la base des traités existants, dont celui de Lisbonne, revenant ainsi sur ses propos tenus en avril. Les dirigeants de l'Union européenne se sont mis d'accord en juin 2012, sur la création d'un superviseur unique pour la zone euro, sous l'égide de la Banque centrale européenne (BCE), et la mise en place d'un mécanisme de «résolution» destiné à gérer le démantèlement éventuel d'établissements en grande difficulté. Wolfgang Schäuble avait jugé nécessaire en avril une réforme du traité de Lisbonne, signé en 2007, afin de poser «des bases juridiques solides et incontestables» pour l'union bancaire. Depuis il a sensiblement assoupli son discours. «C'est un projet prioritaire», a-t-il ainsi déclaré mardi devant des universitaires à Berlin, aux côtés de son homologue français Pierre Moscovici. Ces propos ont été salués à Paris par François Hollande, qui a rappelé que, pour la France, il était essentiel de mettre en oeuvre l'union bancaire sans changer les traités.

A lire aussi