ING revoit ses prétentions à la baisse pour la cotation de Voya Financial

le 03/05/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La filiale américaine du bancassureur néerlandais a débuté hier sa cotation à New York à un prix inférieur de 14% à celui initialement prévu

La filiale américaine d’ING a débuté hier sa cotation à la Bourse de New York à un prix inférieur à celui initialement prévu. Le prix d’introduction est ainsi ressorti à 19,50 dollars, alors que le bancassureur néerlandais avait indiqué mi-avril vouloir mettre sur le marché 64,2 millions d'actions avec 26,6 millions de nouveaux titres, soit 25% du capital, à un prix unitaire compris entre 21 et 24 dollars.

Ce qui lui aurait permis de lever jusqu'à 1,5 milliard de dollars. Malgré le relèvement du nombre de titres cédés de 1,6% à 65,2 millions, l’opération, pilotée par Morgan Stanley, Goldman Sachs et Citigroup avec 20 autres établissements, n’aura finalement permis de lever que 1,27 milliard de dollars.

L’IPO offrait pourtant un ratio prix sur valeur comptable attractif de 0,6 fois, et s’inscrit dans un contexte de marché plus favorable aux Etats-Unis. Avant l’opération, le montant levé grâce aux nouvelles introductions atteignait 11,4 milliards de dollars depuis le début de l'année, en hausse de 18% sur un an, selon les chiffres Dealogic.

Les fonds levés seront affectés à hauteur de 600 millions à la filiale qui dispose d’une base de 13 millions de clients aux Etats-Unis. Ce montant s’ajoutera aux paiements remontés par ses succursales qui devraient se monter à 1,4 milliard de dollars, ainsi qu’à une émission prévue de 1,1 milliard. La société anticipe toujours des pertes comprises entre 190 et 230 millions de dollars au premier trimestre, mais réduites par rapport à celle de 505 millions un an plus tôt. Elle espère néanmoins porter son rendement sur les capitaux d’exploitation à au moins 10% d’ici à 2016, contre 7,2% l’an dernier.

Dans le cadre des engagements de cessions d’actifs pris auprès de la Commission européenne suite aux aides publiques de 10 milliards d'euros dont le groupe a bénéficié en 2008 pour assurer sa survie, sa participation dans sa filiale américaine, qui sera rebaptisée Voya Financial en 2014, a été réduite à 75% après l’opération. ING doit céder plus de 50% de sa participation fin 2014 pour la solder entièrement d’ici fin 2016.

Le groupe néerlandais a remboursé 7,8 milliards d’euros en capital grâce à ses cessions d’actifs et payé 2,4 milliards en intérêts et primes. ING est en bonne voie pour céder ses activités d’assurance vie en Corée du Sud, après l’échec du rachat par KB Financial qui offrait 2,1 milliards de dollars. Par ailleurs, sa filiale ING Real Estate Finance préparerait une cession de son portefeuille de prêts aux Etats-Unis d'une valeur faciale de 2,5 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal.

A lire aussi