Sous l'oeil de la justice à Genève, HSBC supprime 1.000 postes à Londres

le 23/04/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le groupe britannique est la cible d'une information judiciaire ouverte en France mais visant la filiale à Genève, tandis qu'au Royaume-Uni il applique un plan de licenciement.

Enseigne HSBC à Londres. Photo Chris Ratcliffe/Bloomberg News

Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour HSBC. La première concerne  une information judiciaire contre X ouverte ce mardi en France et visant HSBC Genève, selon l'AFP et l'agence suisse AWP. Saisis notamment pour démarchage bancaire illicite et blanchiment de fraude fiscale en bande organisée, les juges vont enquêter sur la façon dont des clients français ont pu ouvrir des comptes chez HSBC en Suisse, selon une source judiciaire citée par l'AFP. Leurs noms étaient sur la liste retrouvée par la justice française en 2009 sur l'ordinateur de l'informaticien Hervé Falciani.

Deuxième mauvaise nouvelle, le groupe bancaire britannique va supprimer 1.149 emplois au Royaume-Uni dans le cadre d'un nouveau plan de licenciements visant à limiter ses coûts et alléger sa structure. Au total 3.166 postes seront affectés mais le groupe créera dans le même temps 2.017 nouvelles positions. 

Les suppressions d'emplois auront lieu essentiellement dans la gestion de fortune. Ces suppressions de postes s'inscrivent dans le cadre d'un plan triennal de baisse de ses coûts, d'amélioration de sa rentabilité et de recentrage sur ses activités bénéficiaires, mis en place par son directeur général Stuart Gulliver. Ce dernier a ainsi orchestré la fermeture ou la cession d’au moins 47 activités depuis sa prise de fonction en 2011. Jusqu’à présent, le groupe a dégagé 3,6 milliards de dollars d’économies, au-delà de son objectif de 3,5 milliards. Le syndicat Unite, qui évoque pour sa part 2.000 emplois supprimés, consultera les salariés sur la possibilité d’une grève.

A lire aussi