La Suisse s’attaque à la surchauffe de l’immobilier

le 13/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Vue de la ville de Genève. Photo: Adrian Moser/Bloomberg

Suivant la proposition de la Banque nationale Suisse, le Conseil fédéral, l’organe exécutif de la Confédération suisse, a décidé d’activer partiellement le volant de fonds propres anticyclique, ce qui contraindra les banques à détenir des fonds propres additionnels à hauteur de 1% des positions pondérées en fonction des risques. Cette mesure, qui entrera en vigueur le 30 septembre 2013, ne touchera que les crédits hypothécaires. Elle vise à répondre à «la croissance ininterrompue de l’endettement hypothécaire et des prix des immeubles d’habitation» qui a entraîné des «déséquilibres». Le taux retenu n’est toutefois pas le plus élevé possible ; l’article 44 de l’ordonnance sur les fonds propres prévoit en effet un taux maximal de 2,5% pour ce volant anticyclique. Outre l’endettement hypothécaire et les prix de l’immobilier résidentiel, le Conseil fédéral justifie cette mesure par une marge de manœuvre limitée au niveau de la politique monétaire en raison de la surévaluation du franc suisse.

A lire aussi