L’année 2012 devrait coûter 65 milliards de dollars aux assureurs

le 20/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La facture des catastrophes naturelles et techniques se révèle «modérée» comparée à 2011, mais supérieure à la moyenne des dix dernières années

Après un premier semestre 2012 relativement clément en termes de catastrophes naturelles, plusieurs événements climatiques tels que l’ouragan Sandy et la vague de sécheresse ayant frappé les Etats-Unis sur la seconde partie de l’année ont alourdi la facture des assureurs. Les catastrophes naturelles et techniques devraient ainsi avoisiner les 140 milliards de dollars (105 milliards d’euros), selon les estimations provisoires du réassureur Swiss Re, dans le cadre de son étude Sigma.

Les pertes assurées liées aux catastrophes naturelles et techniques devraient représenter près de la moitié de ce montant et engendrer un coût, pour les assureurs et réassureurs, de l’ordre de 65 millions de dollars à l’échelle mondiale. Prises séparément, les catastrophes naturelles ont représenté la grande majorité de ce montant, à savoir 60 milliards de dollars.

La facture se révèle «modérée comparativement à celle de 2011», souligne Swiss Re. Marquée par le tsunami au Japon et les inondations en Asie et en Australie, 2011 avait constitué la deuxième année la plus coûteuse de l’histoire de l’assurance avec plus de 120 milliards de dollars de pertes assurées.

En 2012, les cinq principaux événements générateurs de pertes assurées ont été concentrés sur les Etats-Unis, le plus important et le plus récent ayant été l’ouragan Sandy en octobre. «Nous estimons le coût de cet ouragan entre 20 et 25 milliards de dollars», indique Swiss Re. Jugeant cohérente cette prévision pour le secteur à l’échelle mondiale, le Lloyd’s de Londres a chiffré mercredi entre 2 et 2,5 milliards de dollars les pertes pour le marché britannique.  Swiss Re a estimé à quelque 900 millions de dollars ses propres coûts générés par l’ouragan Sandy, tandis que Munich Re a avancé de son côté un chiffre de l’ordre de 500 millions d’euros. En début de semaine, Zurich Insurance chiffrait la facture à 700 millions de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre.

Les inondations, survenues aux Etats-Unis entre juillet et septembre, ont constitué le deuxième plus important sinistre de 2012, avec 11 milliards de dollars de pertes assurées. Les tempêtes et tornades survenues en mars (2,5 milliards de dollars de pertes assurées), avril (2,3 milliards de dollars) et juillet (2 milliards) outre-Atlantique bouclent la liste, jusqu’à nouvel ordre, des cinq événements les plus coûteux de 2012.

A lire aussi