Axa réduit à la marge une partie de ses objectifs à horizon 2015

le 08/11/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En raison de perspectives de marché défavorables, l’assureur vise désormais une croissance du bénéfice opérationnel de 5-10% et un RoE de 13-15%

L’environnement de marché, marqué par la faiblesse des taux d’intérêt, conduit Axa à réviser à la marge une partie des objectifs fixés dans le cadre de son plan stratégique 2015. Alors que «certaines lignes de métiers sont impactées par ces conditions», à l’image de l’épargne et de la gestion d’actifs, l’assureur a réduit son objectif de croissance annuelle du bénéfice opérationnel par action de 10% à 5-10%. Axa vise par ailleurs un ratio de retour sur fonds propres (RoE) compris entre 13 et 15%, contre 15% auparavant.

Si ces abaissements contrastent à première vue avec les relèvements d’objectifs réalisés par d’autres acteurs du secteur, à l’image de l’assureur Allianz et des réassureurs Hannover Re et Munich Re, ces derniers ne se livrent qu’à des prévisions à plus court terme, sur l’année en cours ou celle à venir.

«Cette légère réduction des objectifs était attendue et n’affectera pas le cours du titre», relève Cheuvreux. Axa, en hausse de plus de 1% à l’ouverture, a finalement cédé 3,6% dans un marché baissier.

En 2011, «Axa avait fourni les sensibilités de ces objectifs aux hypothèses de marché retenues, cette révision n’est donc pas une surprise», renchérit Oddo Securities, qui rappelle notamment qu’une performance nulle des marchés actions (+6,3% par an dans le plan) abaisse l’objectif de croissance du bénéfice de deux points et celui de RoE de 1,2 point. Les hypothèses incluent également un rendement des T-notes américains (à 10 ans) de 4,8% d’ici à 2015.

A l’avenir, le secteur de l’assurance doit s’attendre à des résultats et des rendements «plus faibles» que par le passé, a indiqué hier Henri de Castries, président d’Axa. Le dirigeant a souligné qu’Axa devait adapter son activité d’épargne, en mettant l’accent sur le pôle prévoyance santé. A fin septembre, avec une hausse de 4%, ce pôle, qui représente désormais 40% des affaires nouvelles en vie, avait permis de compenser les reculs de 11% et 1% des activités en fonds général et en unités de compte.

Axa a rappelé son ambition d’accroître sa présence dans les marchés émergents, qui ont soutenu des résultats du groupe sur les neuf premiers mois de l’année, soulignant avoir réalloué près de 6 milliards d’euros de capital depuis 2010 vers ces régions.

A lire aussi